Allons au parc La Fontaine

Le parc La Fontaine… c’est l’enfance et la famille

« Isabelle Ascah et son frère Alexis dans les balançoires au parc La Fontaine » (1984).
Collection : Robert Ascah.
Cote : P0001,S01,P001.
Montréal : Archives de la Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal.
 

La famille Ascah fréquente le parc de génération en génération. En effet, Robert Ascah, résident de longue date du Plateau et jeune papa, amenait ses enfants au parc La Fontaine. Ainsi en témoignent ces photos d’archives.
On y voit deux de ses enfants, Isabelle âgée d’un an et son frère Alexis, âgé de 3 ans, dans les balançoires de l’espace jeu du parc en 1984.

Trente-deux ans plus tard, Robert Ascah, jeune grand-père, fréquente toujours le parc… cette fois avec son petit-fils, Frédérick. Les voici d’ailleurs dans le petit train.
Et devinez qui a pris cette photo? C’est Alexis, que l’on voyait précédemment dans la balançoire… car Frédérick est le fils d’Alexis!

Frédérick Ascah avec son grand-père Robert, en 2016

« Robert Ascah et son petit-fils Frédéric Ascah dans le petit train au parc La Fontaine » (2016).
Collection : Robert Ascah.
Cote : P0001,S01,P008.
Montréal : Archives de la Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal.

 

Saviez vous que …

C’est en 1913 que les premiers aménagements destinés aux enfants ont été intégrés au parc.

L’aménagement de cet espace public commence en 1889, avec les premiers travaux de terrassement de la partie est, la plantation d’arbres et le déménagement, à l’emplacement actuel du monument à Dollard, des serres du square Viger où l’on cultive alors toutes les plantes dont on orne les squares publics. En 1900, utilisant une baissière naturelle, on aménage les deux étangs actuels; de niveaux différents, ils sont séparés par une cascade au-dessus de laquelle l’architecte et paysagiste français Clovis Degrelle aménage un pont fort romantique. En 1910, Émile Bernadet alors surintendant des parcs à la Ville de Montréal, rentre des États-Unis avec plein d’idées de jeux pour enfants (glissades, balançoires, patinoires, etc.) consacrant le début des « terrains de jeux » à Montréal. Des aménagements destinés aux enfants furent donc intégrés au parc en 1913. Une pataugeoire était accessible depuis 1908. Enfin, le 21 octobre 1929, on inaugure la fontaine lumineuse que l’on doit à l’initiative de Léon Trépanier. Il y a déjà à cette époque un petit jardin zoologique, habité par des animaux de la faune locale. Dans les années 50, sous la direction de Claude Robillard, directeur du Service des parcs, le parc est réaménagé: signe des temps modernes, la serre, la maison du gardien, la cascade et le pont Grenelle disparaissent; le zoo est remplacé par le Jardin des Merveilles (1958-1989) et un Théâtre de Verdure, dont la scène est située devant l’étang supérieur.
* Source : LA VILLE DE MONTRÉAL. Les rues de Montréal-Répertoire historique. Montréal, Méridien, 1995, 547 p..

Le Jardin des Merveilles

Le Jardin des Merveilles a laissé des souvenirs impérissables dans le cœur de bien des gens. La Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal, en collaboration avec le Gouvernement du Québec et la Ville de Montréal, a d’ailleurs érigé une plaque commémorative à l’emplacement où se trouvait le Jardin de merveilles.
Pour lire le texte de la plaque cliquez sur son image …
Le Jardin des merveilles, Plaque historique de la Société d'histoire du Plateau-Mont-Royal

« Le Jardin des merveilles, parc La Fontaine »
Plaque historique de la Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal

Petits et grands s’amusent…

Concours "Châteaux de sable" au parc La Fontaine Source : Collection Raymond Dufort, P0004-001-2.jpg

« Construction d’un château , Concours international de châteaux de sable » (2000).
Collection : Raymond Dufort.
Cote : P0004,S01,P004.
Montréal : Archives de la Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal.

Ces photos, provenant de la collection Raymond Dufort, illustrent bien l’esprit créatif et festif qui règne au parc La Fontaine …
Des internationaux de châteaux de sables s’y sont d’ailleurs déjà déroulé comme en témoigne la photo ci-contre.

Des amuseurs publics captivent les enfants et les plus vieux.
Amuseurs publics au parc La Fontaine Source : Collection Raymond Dufort, P0004_004-1.jpg

« Deux jongleurs faisant un numéro dans le parc La Fontaine » (1985).
Collection : Raymond Dufort.
Cote : P0004,S01,P003.
Montréal : Archives de la Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal.

Le théâtre de Verdure
 

Le Théâtre de Verdure, inauguré en 1956, a été inspiré des amphithéâtres antiques. Au fil des ans, il a présenté une programmation culturelle de grande qualité, et ce gratuitement. Les archives de Raymond Dufort témoignent des spectacles auxquels il a assisté dans les années 80, notamment ceux donnés par la troupe de danse les Grands Ballets Canadiens de Montréal.
Répétition au Théâtre de Verdure du parc La Fontaine Source : Collection Raymond Dufort, P0004_004-1.jpg

« La scène du Théâtre de Verdure, de jour, lors d’une répétition » ( avant 2011).
Collection : Raymond Dufort.
Cote : P0004,S01,P001.
Montréal : Archives de la Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal.

Les Grands Ballets Canadiens de Montréal au Théâtre de Verdure du parc La Fontaine Source : Collection Raymond Dufort, P0004_003-1.jpg

« Danseuses des Grands Ballets Canadiens de Montrél en spectacle au Théâtre de Verdure » (1988).
Collection : Raymond Dufort.
Cote : P0004,S01,P002.
Montréal : Archives de la Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal.

Le Théâtre de Verdure est fermé depuis 2014 pour des raisons de sécurité et de vétusté, mais un projet de remplacement est proposé par l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. En raison des travaux prévus au Théâtre de Verdure, la Ville de Montréal a planifié une programmation estivale en 2017 dans le parc La Fontaine sur l’aire gazonnée entre le Théâtre de Verdure et le bistro Espace La Fontaine.

L’Espace La Fontaine
 

L’Espace La Fontaine , créé en 2010 et inauguré en 2011, s’est établi dans le chalet-restaurant du parc, lui-même inauguré en 1951. Ce bistro contribue à l’animation du parc notamment grâce à son espace d’exposition et à une programmation d’activités culturelles tout au long de l’année.

Mais au fait doit-on écrire le parc Lafontaine ou La Fontaine ?

Le parc a été nommé en l’honneur de l’avocat Louis-Hyppolite La Fontaine (1807-1864), chef des réformateurs canadiens-français modérés qui a formé, avec Robert Baldwin, en 1842, le premier gouvernement d’Union des Haut et Bas Canada. Le principe du gouvernement responsable accepté, il devient, en 1848, le premier à occuper le siège de premier ministre du pays.